Promouvoir un centre de langues par le numérique - Eindhoven, 19/20 mai 2017 (III)

Communication visuelle

Voici quelques outils de création visuelle accessibles en ligne.

  • Picmonkey permet d’effectuer rapidement des retouches basiques sur vos images (redimensionnement, filtres, contrastes, etc.). Il est possible de l’utiliser également pour réaliser de jolis collages photo.

Tutoriel Picmonkey

  • Canva vous aide à réaliser de jolies images : affiches, bannières Google, image pour les réseaux sociaux, etc., grâce à une banque de styles prédéfinis que vous pouvez adapter à vos besoins.

Tutoriel

Enfin, deux derniers outils pour la route : Google photos vous offre la possibilité de créer de jolies photos d'évènements, et Pablo vous permet de créer très rapidement des citations illustrées pour émailler le fil de vos réseaux sociaux.

Pour trouver des illustrations, pensez à Flickr et Pinterest, particulièrement riches en images de qualité.

À consulter également : l'article Petite boîte à outils pour illustrer ses supports numériques.

Activité : choisissez 2 messages de votre centre de langues (reprise des cours, début de semaine, résultat des examens, etc.) et trouvez/fabriquez des illustrations adéquates à partir des outils proposés ci-dessus. Postez votre travail sur ce padlet : https://padlet.com/tomlaigle/afpaysbas .

Trouver des sources de contenus francophones pertinents et les rediffuser

À défaut de produire soi-même du contenu passionnant, le plus simple consiste bien souvent à éditorialiser et rediffuser du contenu produits par d’autres.

Pour cela 4 étapes :

  • identifier les thématiques auxquelles on veut s’intéresser (apprentissage du françaisactu jeunessehumour, chanson, écologie, cinéma, vulgarisation scientifiqueart, etc.),
  • rechercher des sources sur ces thématiques : journaux, blogueurs, youtubeurs,
  • s’abonner à leurs publications via Facebook, Twitter, Youtube, etc.,
  • rediffuser ensuite ces contenus sur son propre compte Facebook (ou autre), en apportant une touche éditoriale si besoin...

Activité : en groupe, identifier 4 ou 5 thématiques, puis recherchez des sources pertinentes. Partager ensuite ces sources dans le document partagé de l’activité.

Expérimenter des taches d'apprentissage

Voici 3 exemples de micro-tâches qui peuvent s'inscrire dans un scénario pédagogique plus large :

Tâche 1) ma vie en gif

Un gif c’est une image animée, qui présente en boucle une animation de quelques secondes. De nombreux « gif » reprennent ainsi des extraits de films, de séries, ou d’émissions télé.

Il y’a quelques années les internautes ont commencé à utiliser ces gifs pour illustrer et raconter leur vie de façon décalée :

On trouve ici http://www.letudiant.fr/trendy/geekeries/vie-online/les-meilleurs-tumblr-sur-les-etudes-et-les-metiers.html et là  http://www.topito.com/tag/ma-vie-en-gif de très nombreux exemples, y compris concernant :

Pour trouver des gifs on peut faire des recherches sur les moteurs de recherche :

http://giphy.com
https://www.tumblr.com/explore/gifs

ou sur des pages consacrées aux gifs en français :

Attention, certains gifs ne sont pas forcément adaptés à toutes les audiencesConsigne : À vous de jouer ! choisissez un gif pour illustrer un moment de votre vie professionnelle et postez le à l’adresse suivante : https://padlet.com/tomlaigle/gif 

Tâche 2) Un avis sur Google maps

Choisissez sur Google maps https://www.google.fr/maps un endroit de votre ville que vous appréciez particulièrement (café, parc, bibliothèque, etc.) et rédigez une appréciation en français concernant cet endroit, qui puisse être utile à un touriste francophone.

Tâche 3) Expressions françaises et Whatsapp

Choisissez une expression française imagée (vous pouvez consulter ce site pour trouver de l’inspiration http://www.expressio.fr/toutes_les_expressions.php). Illustrez là ensuite de façon créative avec une photo que vous prendrez. Postez ensuite cette photo dans le groupe Whatsapp créé pour la formation, accompagné d’un commentaire audio en français indiquant l’expression choisie et sa signification.

 Et maintenant, à vous de créer vos propres tâches !

Promouvoir un centre de langues par le numérique - Eindhoven, 19/20 mai 2017 (II)

Rédiger pour le Web

Outre le diaporama à télécharger, voici quelques conseils de rédaction :

Lire la suite...

Promouvoir un centre de langues par le numérique - Eindhoven, 19/20 mai 2017

P1010925

Hallo !

Bienvenue à cette formation organisée par la Délégation générale de l’Alliance française aux Pays-Basavec le concours du CIEP. Ce blog nous servira de lieu d'échange pendant la formation.

Lire la suite...

Créer, exploiter et évaluer des ressources pédagogiques numériques - Le Caire, 17/21 avril 2016

bienvenue3.jpg

Salam Aleikum !

Bienvenue à tous dans cette formation organisée par l'Institut français d'Egypte avec le concours du CIEP.

Au cours de la formation seront abordés les points suivants :

  • Rechercher et mutualiser des ressources en ligne
  • Élaborer et mutualiser des parcours pédagogiques
  • Publier des contenus en ligne
  • Manipuler des ressources multimédias
  • Mener une veille sur les réseaux sociaux ou Concevoir et créer des exercices auto-correctifs

Nous prendrons également le temps de produire des fiches pédagogiques qui viendront nourrir le site IFProfs.

Lire la suite...

Créer des activités d'apprentissage en ligne - Valladolid, 13 avril 2016

bienvenue.jpg

¡Buenos días!

Bienvenue à la seconde partie de la formation organisée par l’Institut français d’Espagne et la Consejería de Educación de Castilla y Leon, avec le concours du CIEP.

Nous allons revenir aujourd'hui sur les fiches que vous avez produites et partagées sur Google Drive.

Nous nous intéresserons ensuite à la création de tâches d'apprentissage en ligne, en exploitant les possibilités offertes par internet pour amener les élèves à s'exprimer à l'oral ou à l'écrit...

Lire la suite...

Créer des activités et du matériel pédagogique à partir de ressources multimédia - Valladolid, 15 février 2016

rebonjour.jpg

¡Hola!

Bienvenue à cette formation organisée par l’Institut français d’Espagne et la Consejería de Educación de Castilla y Leon, avec le concours du CIEP.

Vous pouvez retrouver sur cette page les liens vers les ressources évoquées pendant la formation ainsi que les consignes des différentes activités à réaliser.

Lire la suite...

Créer des activités et du matériel pédagogique à partir de ressources multimédia - Tolède, 12/13 février 2016

bonjour-a-tous.jpg

¡Hola!

Bienvenue à cette formation organisée par l’Institut français d’Espagne et la Consejería de Educación de Castilla la Mancha, avec le concours du CIEP.

Vous pouvez retrouver sur cette page les liens vers les ressources évoquées pendant la formation ainsi que les consignes des différentes activités à réaliser.

Lire la suite...

Louis XIV, Picasso et moi (...et toi aussi !)

Et bien voila, un an après mon retour de Pologne, les résultats de mon nouveau travail sont enfin visibles sur le Web. Et je suis bien content.

Lire la suite...

#MOOCAZ : Analyse du MOOC Enseigner et former avec le numérique en langues


MOOCAZ.jpg

Dans le cadre de ma participation au MOOC Monter un MOOC de A à Z, j'ai choisi d'analyser le MOOC Enseigner et former avec le numérique en langues, produit par l'ENS Cachan et l'université Stendhal de Grenoble.

Le MOOC EFAN langues, produit par une équipe spécialisée dans l'enseignement à distance, est un bel exemple de MOOC universitaire réussi, plutôt transmissif, mais proposant des activités sociales (échanges d'expériences, mutualisation d'outils...) aux participants. La qualité des ressources proposées, la maîtrise de son format (difficulté, durée, utilité des activités...), l'implication de l'équipe dans l'animation des échanges en font "un classique" de référence (dans son genre) pour les concepteurs de MOOC.

Voici donc les quatre devoirs rédigés pour MOOCAZ :

  1. description du MOOC EFAN langues,
  2. scénarisation pédagogique,
  3. ressources pédagogiques,
  4. animation et accompagnement.

MOOCs : l'impossible démocratisation ?

DAY-OF-THE-MOOC.gif

Ça a commencé comme une réponse dans le forum du MOOC Monter un MOOC de A à Z, et puis finalement ça déborde.

Je reprends donc ici ma réflexion sur la démocratisation de l'enseignement dans les MOOCs, suite à l'article de Mathieu Cisel Les MOOC, une révolution pédagogique ? et à la réaction d'une participante qui se demandait "si les moocs ne viennent, au final, que renforcer les écarts de classes, tels que les décrivaient Bourdieu lorsqu'il évoquait le fait que l'éducation n'avait pour seul but que de véhiculer les valeurs des classes dominantes..."

Cette question de la démocratisation est essentielle, car elle est (à mes yeux en tout cas) l'enjeu principal d'une "révolution" de la pédagogie. Cette notion amène deux questions :

1) Comment mieux former ceux que les systèmes scolaires/universitaires laissent sur le bord du chemin ?

Participer à un MOOC demande à un apprenant des compétences de haut niveau et des "moyens" importants (temps, autonomie/auto-discipline, compétences intellectuelles, motivation et confiance en soi, équipement informatique et connexion Internet...), moyens que ne possèdent pas (ou pas suffisamment), par définition, les laissés pour compte du système éducatif.

Indépendamment de la qualité du MOOC proposé, comment toucher quelqu'un qui ne sait même pas que les MOOCs existent ? Comment identifier la nature d'une erreur en mathématique chez un apprenant (et y remédier) via un QCM dans un xMOOC ? Comment ne pas perdre un apprenant qui n'a pas le profil type du bon élève connectiviste (motivé, sociable, confiant, maîtrisant les outils numériques, doté de bonnes stratégies d'apprentissage, autonome, à l'aise avec des flux d'information continus...) dans un cMOOC ?

Il n'y a pas grand risque je pense à affirmer que ceux qui tirent bénéfice des MOOCs sont essentiellement ceux qui "de toute façon apprennent", quelle que soit la qualité du prof ou du dispositif, de même que la gratuité (accessibilité) des musées attire en priorité ceux qui vont de toute façon au musée. Bref, majoritairement (même si pas uniquement) les bons élèves, ceux qui sont du bon côté de la fracture sociale.

En cela, comme le dit Christine Vaufrey, les MOOCs et plus généralement les dispositifs de formation numériques ne sont ni pires ni meilleurs que le système éducatif lui-même... Sauf quand ils captent des budgets (d'col, Kartable.fr, ENT, etc.) au détriment d'autres postes de dépenses (postes de profs, Rased, etc.) qu'on pourrait juger prioritaires. Mais c'est un autre sujet.

Pour en revenir aux MOOCs, leur démocratisation pourrait bien passer par le développement des relais intermédiaires capables de toucher ceux qui ne viendraient pas d'eux même s'inscrire à un MOOC, et de les accompagner dans leurs apprentissages : éducateurs, professeurs, formateurs de GRETA, de Pôle emploi, associations, etc. Bref, des gens/structures de terrain, en contact direct et régulier avec des publics difficilement atteignables depuis le back-office de son MOOC. Des formations mixtes donc, qui intègrent et reconnaissent le rôle de ces médiateurs/distributeurs/tuteurs...

C'est ce qu'a commencé à faire l'ESSEC ou le MOOC ITyPA, en développant des partenariats avec différentes organisations... Mais il reste des marges de progression pour systématiser cette démarche en France comme à l'étranger. Malgré un atelier consacré à cette thématique cet été lors des ateliers de l'Institut français par exemple, on ne peut pas dire que ce soit le branle-bas de combat dans le réseau.

2) Comment éviter que les MOOCS soient le cheval de Troie d'un nouvel impérialisme culturel (et économique) ?

Outre ce risque de renforcement de la domination de classe, la menace d'un néo-colonialisme Nord/Sud existe également, aiguisée par la volonté des producteurs de MOOCs d'exporter dans le monde entier (et ainsi rentabiliser) leurs cours en ligne. Je renvoie ici à un excellent billet d'Audrey Watters (en anglais :-/). Elle y rappelle que les dispositifs éducatifs numériques véhiculent l'idéologie de leurs concepteurs (libertarienne, dans le cadre de l'ed-tech américaine) et promeuvent leur propre infrastructure (plateformes, logiciels, terminaux...).

À cet égard, malgré (ou peut-être à cause) de son passé colonialiste, la France semble prête à jouer un rôle plus positif dans l'aide au développement d'une offre locale de MOOC en Afrique francophone. C'est en tout cas le sens dans lequel semble aller le partenariat entre le ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche (MESR) et l'Agence universitaire de la Francophonie (AUF).

Aide-moi à faire tout seul, qu'il s'agisse d'un MOOC ou de mon apprentissage :)